Conditions d’adoptions

AdoptionsLa vocation première de notre association est d’accueillir les animaux abandonnés, trouvés ou saisis, de les héberger le plus confortablement possible, de les soigner, bref de les prendre en charge de manière optimale en dépit des pressions et des contraintes de la collectivité.

 

Mais un refuge n’est pas qu’un sanctuaire. Le but ne peut être d’accumuler les animaux jusqu’à saturation, mais de les replacer en foyer. Ce choix nous permet d’accueillir en permanence de nouveaux pensionnaires, et de sauver ainsi un maximum de vies. La vocation de toute SPA est d’être un lieu de transit, particulièrement en ce qui concerne les animaux de compagnie, les chevaux et animaux de ferme étant plus difficiles à replacer, puisqu’ils nécessitent des infrastructures spécifiques.

 

L’adoption est donc une procédure obligatoire pour qui veut faire de la protection animale un combat idéologique concernant davantage que quelques dizaines d’animaux (plus de 3.000 animaux par an transitent désormais par nos refuges). Mais la nécessité ne doit pas faire oublier certaines précautions : placer, oui, mais pas à n’importe quel prix. L’association veut garantir la sérénité et le bien-être de ses ex-pensionnaires hors de nos murs, ce qui nécessite de prendre certaines dispositions. Adopter, ça ne se fait pas n’importe comment.

Chats et chiens à Braine l’Alleud

AdoptionsAdopter, au-delà du plaisir personnel, est une démarche éthique et saine, puisqu’elle consiste à offrir une seconde chance à un animal victime d’un accident de parcours dont il n’est, dans l’écrasante majorité des cas, pas responsable.

 

Même si vous avez repéré un chien ou un chat sur le site de l’association, le mieux est de visiter le refuge avec toutes les parties concernées par l’adoption (famille et conjoint devant partager la vie de l’animal, et chien(s) du foyer qu’il est toujours préférable de présenter à leur futur compagnon avant signature du contrat).

 

Prenez le temps de déambuler dans le chenil ou la chatterie et de laisser le coup de cœur se produire, le côté émotionnel ayant une grande importance dans la relation avec l’animal. Mais il n’est pas suffisant, et deux autres conditions sont fondamentales: l’animal doit convenir à la famille, et les adoptants doivent avoir la volonté de répondre à ses besoins spécifiques. On n’adopte pas un jeune berger allemand, aussi « craquant » soit-il, comme on adopte un bichon de six ans. L’adoption est une union au sein de laquelle chacun doit trouver son compte.

Le contrat, garant de la sécurité de nos animaux

N’étant pas des marchands d’animaux qui vendent n’importe quoi à n’importe qui, nous tenons à assurer à l’animal et à son adoptant les meilleures chances de succès. Les préposées à l’accueil conseillent les visiteurs, et fournissent tous les renseignements dont nous disposons sur le passé de l’animal ; elles les croisent avec les informations fournies par l’adoptant potentiel sur le futur style de vie du chien ou du chat, les besoins de l’animal devant rencontrer les disponibilités de celui qui l’accueille. Si les exigences se rejoignent et que la décision est prise, l’association et l’adoptant cosignent un contrat qui les engage sur plusieurs points, notamment:

 

Adoptions

  • respecter les principes évidents de bien-être: assurer à l’animal un bon niveau de confort, le traiter avec douceur, l’intégrer à la cellule familiale et le laisser vivre à l’intérieur du logis ; ne l’utiliser pour la reproduction sous aucun prétexte (les refuges sont déjà saturés) ; lui assurer des soins en cas de maladie et effectuer régulièrement ses vaccinations; ne pas le reléguer au fond d’un garage, d’un jardin ou d’un chenil, etc.
  • accepter qu’Animaux en Péril garde un droit de regard sur l’animal et contrôle ses conditions de vie. Le nouveau maître s’engage donc à autoriser une ou plusieurs visites post-adoption par un délégué de l’association, qui reste, au sens strict de la loi, la propriétaire de l’animal.

Les chiens que nous plaçons sont identifiés selon les normes légales et suivis par un passeport européen. Les chats adultes sont stérilisés et également identifiés par puce, bien que la loi ne l’impose pas encore et qu’il s’agisse là d’une décision propre à l’association, le bien-être animal passant aussi par une identification rigoureuse.

Pour toute adoption, une participation financière forfaitaire est demandée:

 

  • pour les chats (mâles ou femelles): contribution fixe de 80 euros comprenant notamment l’identification et la stérilisation.
  • pour les chatons (mâles ou femelles): contribution de 20 euros comprenant la cotisation de membre adhérent et l'implantation de la puce électronique.
  • pour les chiens: en fonction de l’âge, la contribution forfaitaire varie entre 90 et 130 euros, auxquels s’ajoute le supplément pour la castration des mâles (65 euros) ou la stérilisation des femelles (155 euros) si l’opération est effectuée par Animaux en Péril.

Un cas particulier : l’adoption des chatons

AdoptionsLes chatons, comme les chats adultes, arrivent souvent porteurs de maladies. Mais contrairement à leurs aînés, ils ne disposent pas d’un système immunitaire pleinement constitué, ce qui les rend vulnérables à la moindre infection. Ils ont par conséquent de grandes chances de ne pas survivre aux premières semaines de leur existence : leucose, PIF (péritonite infectieuse féline), typhus et coryza tuent entre un tiers et la moitié de ces vies à peine nées.

 

L’adoptant signe un contrat l’engageant à stériliser, enregistrer auprès d'ID Chips et vacciner annuellement le chaton dès que celui-ci a atteint l’âge requis. Adopter un jeune chat représente donc des frais à venir, et implique un suivi vétérinaire qui sera contrôlé par un délégué d’Animaux en Péril.

 

Notre association donne une chance à ces existences fragiles, mais l’adoptant doit garder à l’esprit que la survie du petit animal n’est pas une certitude ; adopter un chaton au passé médical inconnu, c’est tenter de sauver une vie, mais sans garantie de succès.

Chevaux et animaux de ferme

AdoptionsLes chevaux et animaux de ferme sont adoptés sous des conditions beaucoup plus spécifiques encore que les chats et les chiens. Ces conditions sont notamment liées au besoin d’infrastructures représentant une contrainte supplémentaire (prairie, box). Ceci explique pourquoi toute adoption d’un équidé ou d’un animal de ferme est obligatoirement soumise à une préinspection des lieux dans lesquels il vivra, ainsi qu’à un entretien approfondi avec les futurs adoptants.

 

Par ailleurs, les chevaux et animaux de ferme ayant un instinct grégaire développé, chaque animal placé doit bénéficier de la compagnie d’un congénère de la même espèce, afin de satisfaire à ses besoins affectifs et sociaux. En bref, il doit intégrer un cadre à sa mesure, et son épanouissement est aussi important que celui de son adoptant.

 

AdoptionsDe manière générale, les procédures d’adoption pour les chevaux et animaux de ferme sont personnalisées en fonction des situations, et dépendent beaucoup de l’entretien avec l’adoptant. Pour cette raison, il est indispensable de vous rendre au refuge si vous songez à adopter. De plus, il vous sera demandé de remplir un questionnaire sur base duquel nos services examineront votre demande; cette procédure vise à collecter les nombreuses informations nécessaires en vue de l’adoption d’un équidé ou d’un animal de ferme, et permet de baser la suite des démarches (entretien et préinspection) sur des paramètres concrets.

Partager sur Facebook
arf shop