Actions et manifestations

ManifestationsEn plus des refuges qui constituent l’essentiel de son activité et auxquels elle consacre la majeure partie de ses efforts, de ses moyens et de son temps, Animaux en Péril porte également la protection animale hors de ses murs. Au cours des 25 années précédentes, notre association a initié de nombreuses campagnes, et a été une partenaire active dans bien d’autres, tenant ainsi un rôle de premier plan dans l’histoire du mouvement animalier en Belgique.

 

Nous ne pouvons être sur tous les terrains : contrairement aux associations qui se donnent corps et âme à la lutte idéologique et au lobbying (par exemple notre partenaire de toujours, l’association Gaia), notre priorité reste la gestion de deux immenses refuges. Nous disperser dans une multitude de causes mettrait en danger ce qui demeure au centre de notre existence et au cœur de notre démarche : l’hébergement des animaux en détresse.

 

Mais le gigantisme de cette tâche d’accueil n’empêche pas Animaux en Péril de joindre efficacement ses compétences à celles de ses associations-sœurs pour lutter contre les maltraitances structurelles et militer en faveur d’un nouveau respect de l’animal. Notre organisation est dans la rue dès que possible, et certaines de nos campagnes ont débouché sur des victoires significatives, parmi lesquelles la mise à la retraite (au lieu de l’envoi à l’abattoir) des chevaux réformés par la gendarmerie nationale, l’interdiction de vente des chiens et chats sur les marchés, l’abolition de la caudotomie (écourtage de la queue des chevaux de trait), la fermeture du marché aux chevaux de boucherie de Molenbeek, et plus récemment l’interdiction de vente des chiens et des chats dans les vitrines des magasins.

 

ManifestationsCes actions, strictement non violentes et exemptes de toute forme de vandalisme, sont parfois spectaculaires : les exemples les plus célèbres demeurent la descente dans les arènes d’Alès, qui a vu nos militants s’enchaîner sur le sable pour empêcher la corrida, ou encore l’envahissement de la Place de la Duchesse à Molenbeek, alors marché aux chevaux de sinistre réputation, par des activistes encordés à l’emplacement des animaux et décidés à empêcher leur vente. Ces campagnes, précisons-le, sont souvent soutenues par la population, ainsi que le prouvent les pétitions récoltées lors des événements.

 

En bref, notre action est double: elle se traduit tant dans le travail quotidien d’accueil et de saisies que dans la pression continue exercée sur les décideurs, parfois loin du public, au sein des cabinets politiques et des sphères de l’administration. L’association est un carrefour entre activités de refuge et lobbying.

Partager sur Facebook