Les droits des animaux

AdoptionsIl est peu de dire que les animaux, dans nos sociétés occidentales et à plus forte raison au niveau planétaire, sont insuffisamment protégés. Le problème a ses racines dans la séparation radicale que l’homme a voulue entre lui-même et l’animal, et dans la place qu’il s’est octroyée au sein de la biosphère.

 

Ces mauvaises fondations conditionnent tout l’édifice de nos relations aux animaux, et un très long chemin reste par conséquent à faire, non seulement dans les secteurs identifiés comme sources de maltraitances majeures (élevage et transport par exemple), mais également dans la perception quotidienne de l’animal: consommation de viande, place du compagnon domestique dans le projet de vie familial, conditions de détention, sens des responsabilités du propriétaire, sont conditionnés par le rapport que ce dernier lie avec le monde vivant qui l’entoure: modestie et respect, ou narcissisme et domination.

 

Ceci étant dit, si nous comparons la situation de la Belgique à celle de la plupart des autres pays (en ce compris des nations limitrophes comme la France), notre petite patrie a le mérite d’avoir une législation qui évolue peu à peu dans le bon sens.

 

La première véritable législation date du 14 août 1986, et a été amendée au cours du temps. Vous la trouverez ci-dessous, ainsi que les textes légaux définissant les règlements particuliers aux différents secteurs qui abusent des animaux.

Partager sur Facebook
Liste des gagnants