Maltraitance à Piétrebais: plusieurs dizaines d’animaux saisis

28 août 2015

 

Ces mercredi 26 et jeudi 27 août, le service d’inspection vétérinaire cellule Bien-être animal du SPW a fait procéder à la saisie de nombreux chiens, chats, équidés et animaux de basse-cour abandonnés et maltraités à Pietrebais (Est du Brabant Wallon).

 

img-news-gauche

Un dossier en cours depuis plusieurs mois

 

C’est l’association Sans Collier de Chastre qui a donné l’alerte auprès des autorités, suite à de nombreux témoignages accablants décrivant une situation catastrophique pour une quarantaine animaux. Plusieurs plaintes avaient été déposées ces derniers mois par nos collègues du refuge brabançon, dont l’acharnement a fini par payer fin de cette semaine: la décision de saisie est tombée pour la totalité du cheptel, qui appartenait à une dame âgée et seule affligée de gros problèmes de santé. Plusieurs tentatives de conciliation avaient été faites auprès de la personne en question, visant à lui faire déposer les animaux en refuge sur une base volontaire. Ces démarches avaient été rejetées - un exemple typique de l’aveuglement des auteurs de hoarding (accumulation compulsive d’animaux) quant à l’état de leurs victimes.

 

Des animaux de compagnie faméliques ainsi que des cadavres découverts sur les lieux

 

Ce mercredi 26, à leur arrivée sur les lieux, nos collègues de Chastre ont découvert une situation qui dépassait les pires prévisions, en particulier dans le cas des chats. Une quinzaine de félins et une dizaine de chiens végétaient dans un état sanitaire effrayant, puisqu’ils étaient non seulement malades et infestés de parasites, mais également cachectiques (stade ultime d’amaigrissement entraînant une fonte musculaire).

 

Les chats étaient détenus dans des ébauches de chatteries, en réalité d’abominables enclos bricolés envahis de souillures et de déjections, et dans lesquels plusieurs cadavres ont été découverts. Les chiens, relégués dans des chenils crasseux, étaient à peine mieux lotis. Tous ont été pris en charge et transférés au refuge de Chastre où ils bénéficieront des meilleurs soins.

 

Le voisinage au secours des équidés

 

Indépendamment des chiens et chats, la propriétaire détenait également huit équidés qui en cette saison avaient la chance d’être détenus à l’extérieur, une circonstance qui leur a peut-être sauvé la vie: elle a en effet permis aux riverains de pallier au déficit en soins et en nourriture qui affligeait les malheureux, ce qui n’aurait pas été le cas en hiver, époque à laquelle les chevaux étaient enfermés dans des boxes crasseux et subissaient un sort comparable à celui des animaux de compagnie (sous-alimentation comprise).

 

Les associations collaborent

 

La prise en charge des équidés a été effectuée par trois associations spécialisées auxquelles a fait appel le refuge de Chastre. Un cheval et un âne ont rejoint le refuge d’Animal sans Toi…t, deux poneys et un cheval sont maintenant hébergés au refuge du Rêve d’Aby, et enfin deux chevaux et un poney ont été accueillis chez Animaux en Péril, qui a également pris en charge une quinzaine d’animaux de basse-cour (oies et poules).

 

En attente d’un décision définitive

 

Comme le veut la procédure, les refuges sont maintenant en attente d’un procès-verbal de destination définitive qui, souhaitons-le, leur donnera la pleine propriété des animaux afin que ceux-ci puissent être proposés à l’adoption et bénéficier enfin d’un foyer digne de ce nom.

 

Les quatre associations tiennent à remercier les services de police, venus en nombre au cours de ces deux jours afin que la confiscation des animaux se déroule sereinement.

 

 

Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais
Saisie à Piétrebais