59 animaux martyrs saisis et accueillis chez Animaux en Péril

8 avril 2016

 

Ce mardi 5 avril 2016, Animaux en Péril est intervenue avec la police et l’inspection vétérinaire pour saisir 59 animaux maltraités dans la région athoise.

Livrés à eux-mêmes sans nourriture, les animaux étaient entassés dans de minuscules chalets et pour certains, obligés de piétiner les cadavres de leurs congénères.

 

img-news-gauche

Baraquements et dépotoir à l’arrière d’une belle villa

 

Le terrain de la honte est situé au bout d’un chemin privé et masqué par les propriétés cossues de ce quartier agréable et très tranquille. À l’exception d’un ou deux riverains, personne n’aurait pu imaginer qu’à l’arrière d’une grosse villa avec piscine, des dizaines d’animaux vivaient un véritable calvaire. Sans la présence du combi de police, les conducteurs de nos vans n’auraient pas pensé à emprunter cette toute petite voirie.

Au bout de cette servitude, le contraste est flagrant et le luxe des habitations de front de rue laisse sa place à des baraquements en ruine sur un terrain jonché de matériel et objets divers abandonnés en vrac.

Une fois sortie des véhicules l’équipe du refuge comprend alors ce qu’elle va découvrir tant l’odeur de cadavre est forte…

 

4 heures plus tôt, un coup de téléphone déclenche l’opération

 

En cette matinée printanière, c’est Vanessa qui tient la permanence téléphonique de l’association. Elle a l’habitude de recevoir des signalements d’animaux mal entretenus, mais cet appel est particulièrement alarmant. La personne au bout du fil parle de dizaines d’animaux entassés et obligés de survivre à côté de cadavres. Il y aurait également des agneaux morts entreposés dans des sacs poubelle et le propriétaire de cette ménagerie serait parti en vacances sans prendre de dispositions concrètes pour les animaux.

Nous lui proposons de déposer plainte à la police immédiatement et de nous envoyer des photos de ce qu’elle a pu constater.

 

Intervention rapide des autorités

 

Le témoin des faits écoute nos conseils et son témoignage est acté par les services de police de la ville d’Ath.

Sur base du constat accablant des forces de l’ordre descendues sur place, l’UBEAW (Unité Bien-être Animal de Wallonie) est alertée. Cette dernière envoie sur place son inspecteur régional. Devant la gravité des faits, l’inspecteur vétérinaire n’hésite pas une seule minute et contacte Animaux en Péril afin de prendre en charge la totalité des animaux présents. Il est alors 15 heures.

 

Conditions de survie abominables et dépouilles en putréfaction

 

Au total, ce sont 59 animaux vivants qui sont découverts sur place. Si quatre daims et un poney bénéficient d’espace à l’extérieur, tous les autres sont littéralement entassés dans de minuscules boxes construits en divers matériaux de récupération qui laissent dépasser de nombreux clous rouillés ainsi que des planches saillantes.

Moutons, chèvres, poules, mais aussi cochons et nandous essaient tant bien que mal de trouver un peu d’espace vital dans ce qu’on peut clairement qualifier de cachots crasseux. Dans les « enclos » réservés aux ovins, les vivants côtoient les morts, dont un cadavre d’agneau ayant agonisé le matin même.

Pour l’équipe d’Animaux en Péril, ce décor est tout simplement apocalyptique (ce sera d’ailleurs le terme employé par l’inspecteur vétérinaire).

Cinq agneaux, non sevrés, affamés et complètement déshydratés sont, pour une raison inconnue, enfermés ensemble loin de leur mère. Ils pleurent à tue-tête à l’apparition de nos soigneurs.Ils ne sont pourtant pas les plus à plaindre et ne sauront jamais à quoi ils ont échappé. En effet, à quelques mètres de leur geôle, se trouve une poubelle dans laquelle sont entreposés plusieurs cadavres de jeunes agneaux. Chaque petite dépouille est emballée dans un sac poubelle estampillé « ville de Bruxelles ».

Un peu plus loin, dans la benne d’un tracteur, une nouvelle découverte macabre stupéfait l’assemblée présente. Cette fois, c’est un cadavre de daim et un mouton mort, maladroitement cachés sous un peu de fumier, qui pourrissent depuis plusieurs semaines.

 

Cachexie, déshydratation et parasitose extrême

 

L’état sanitaire des animaux n’a malheureusement rien à envier à leurs cellules. Tous, sans exception, sont infestés de parasites. Le poney, les moutons et les chèvres sont littéralement rongés par la vermine. L’état de maigreur des animaux peut être qualifié de cachexie. Les daims, hébergés à l’extérieur, n’y échappent pas.

Aucun animal ne disposant d’eau fraiche, tous sont déshydratés. La situation étant évidemment la plus grave pour les jeunes animaux, plus fragiles, tels que les agneaux pour qui, un jour de plus dans ces conditions, aurait été fatal.

 

Opération de sauvetage

 

Embarquer, transporter et accueillir autant d’animaux en une seule fois n’est pas chose aisée. Toute l’équipe du refuge est mobilisée ainsi que le vétérinaire de l’association.

Transporté avec beaucoup de délicatesse, chaque miraculé bénéficie de la meilleure attention et rejoint, chacun à son tour, les confortables installations du sanctuaire d’Animaux en Péril. L’opération prendra évidemment plusieurs heures. En cause, les nombreux allers-retours jusqu’au refuge (heureusement tout proche) afin de transporter chaque espèce de manière indépendante.

En outre, la capture des daims a été très compliquée. Notre équipe a dû beaucoup ruser pour maîtriser ces animaux semi-sauvages. Animaux en Péril en profite pour remercier le vétérinaire Pierre Van Boxstael, sans qui cette capture n’aurait pu aboutir.

C’est finalement un peu avant le coucher du soleil que l’opération s’est terminée sous l’oeil bienveillant et protecteur des deux policiers restés aux côtés de l’équipe.

Le refuge a ainsi accueilli en une seule journée 14 moutons adultes, 5 agneaux, 8 chèvres, 4 daims, 2 nandous, 1 poney, 2 cochons, 1 lapin, 1 oie, 21 poules. Les animaux recueillis vont maintenant bénéficier des meilleurs soins avec une attention particulière pour les agneaux orphelins qui devront être nourris au biberon durant de nombreuses semaines (7 fois par jour).

 

Récidiviste

 

Depuis l’intervention, Animaux en Péril a été informée que le propriétaire des animaux avait déjà été inquiété par les services d’inspection vétérinaire. L’homme est un indépendant qui travaille dans l’horeca et qui arrondit ses revenus en vendant les « produits » de son « élevage ». Les témoignages font apparaître que les agneaux sont majoritairement écoulés lors de la « fête » du sacrifice.

 

Une suite administrative ou judiciaire

 

Animaux en Péril est maintenant en attente de la destination finale ordonnée par l’UBEAW (Unité Bien-Être Animal de Wallonie) en ce qui concerne les animaux. Cette décision devrait de toute évidence, vu la gravité des faits, confirmer la confiscation définitive.

Dans un deuxième temps, nous saurons si le Parquet de Tournai décide de poursuivre pénalement l’individu. Si c’est le cas, le prévenu sera renvoyé devant le tribunal correctionnel où il risque une condamnation de huit jours à six mois de prison et une amende de 100 à 100.000 euros.

Le juge peut également prononcer une mesure d’interdiction de détention d’animaux.

Si le Parquet de Tournai classe l’affaire, le dossier sera alors traité par un fonctionnaire sanctionnateur. Dans ce cas, le propriétaire des animaux peut se voir infliger une amende de 50 à 10.000 euros.

Chacun l’aura compris, si le Parquet ne poursuit pas, aucune peine de prison, ni mesure d’interdiction, ne peut être prononcée.

Animaux en Péril souhaite évidemment que le Procureur du Roi de Tournai prenne l’affaire au sérieux et la traite à la mesure de la gravité des faits.

 

59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque
59 animaux saisis à Meslin l'Evêque

 

  • RTL-TVi