Une étable flambant neuve pour les bovins du refuge

7 juin 2016

 

La construction, sur le site de Meslin l’Evêque, de ce géant qu’est la nouvelle écurie inaugurée il y a moins d’un an, nous a permis de déplacer bon nombre d’animaux, de rationaliser l’espace tout en augmentant le niveau de confort, mais également de réaffecter le plus ancien de nos bâtiments.

 

img-news-gauche

 

De vieille écurie à la nouvelle étable

 

Celle que l’on appelait l’écurie rouge accusait son âge, et son toit contenait toujours des plaques en Eternit, ou amiante-ciment, un matériau sans risque tant qu’il demeure en bon état, mais qui a l’inconvénient fâcheux de rejeter des fibres d’asbeste quand il vieillit et se dégrade. Mieux valait anticiper cette étape et faire place nette.

 

La construction vieillotte s’est donc vue étêtée et évidée, le chantier n’épargnant que les murs de brique extérieurs. Les poutres composant l’ossature de la construction ont été remplacées, l’électricité et la plomberie refaites, un nouveau sol en béton coulé, les fenêtres remplacées et le bâtiment a été divisé en deux, donnant ainsi naissance à une réserve de matériel et à l’étable proprement dite.

 

Confort, solidité et sécurité

 

Les installations pour nos bovins ont misé sur la facilité d’entretien mais également sur la solidité de structures renforcées en acier galvanisé, vu la force colossale de ces pensionnaires, notamment au niveau de l’encolure. Le très massif Jérome nous a ainsi servi de référence pour sélectionner un matériel qui résiste à tout.

 

À la place des habituelles cloisons de box, on retrouve donc des poutrelles à diamètre circulaire en acier. En lieu et place d’une cloison avant, des cornadis supportent une auge et permettent au vaste enclos de s’ouvrir sur toute sa longueur pour laisser le passage à des animaux massifs. Les abreuvoirs et les fenêtres, eux aussi, ont été spécialement renforcés.

 

Les stabulations sont également pourvues de blocs de sel nécessaires au métabolisme des animaux, et équipées de brosses de grattage contre lesquelles ils peuvent se frotter; ces dernières sont si indispensables à leurs besoins éthologiques qu’on les retrouve même au sein des élevages industriels, pourtant avares en termes d’aménagements en faveur du bien-être de leurs bêtes.

 

Bref, rien n’a été laissé au hasard quant à la sécurité des animaux, et le matériel vise sur la résistance ainsi que le long terme. Nos bovins valaient bien ces aménagements, et ce confort encore augmenté contribue à creuser davantage l’écart entre eux et leurs malheureux congénères piégés dans les méandres de l’élevage industriel.

 

Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil
Ouverture du nouveau centre d'accueil