Des chevaux en détresse saisis à Fleurus

31 mai 2019

 

Mercredi, Animaux en Péril s’est rendue à Fleurus pour saisir six chevaux et deux poulains dans un état sanitaire déplorable. Abandonnés sur un terrain vague, ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes pour survivre.

 

img-news-gauche

 

C’est suite à une plainte que le bourgmestre, Loïc D’Hayer, a envoyé sur le lieu de détention des animaux un agent de la zone de police Brunau et un vétérinaire afin de constater l’état physique de six équidés. Le rapport du vétérinaire était sans appel et la saisie des animaux a directement été ordonnée mercredi en début d’après-midi. Animaux en Péril a alors été contactée par les autorités. Pour l’organisation et la prise en charge des animaux, l’association a pu compter sur ses collègues du Rêve d’Aby, d’Equi'Chance et d’Equi Rêve.

 

Eleveur maltraitant récidiviste

 

Lorsque les équipes sont arrivées sur place, elles ont découvert une parcelle envahie de détritus et d’objets dangereux pouvant blesser à tout moment les animaux. Cinq juments, un étalon et deux poulains déambulaient sur ce terrain. Les animaux n’avaient pas de quoi s’alimenter et la seule eau dont ils disposaient pour s’abreuver était croupie.

Le manque cruel de nourriture s’affiche sur le corps des chevaux : ils sont tous extrêmement maigres. Les deux juments suitées, épuisées à cause de l’allaitement de leur poulain, ont les os saillants.

 

Le propriétaire est connu comme étant un éleveur de trotteurs qui n’en serait pas à son premier coup d’essai. En plus de ne pas subvenir aux besoins primaires de ses chevaux, l’individu ne leur apportait aucun soin. La prise en charge des chevaux, non habitués au contact avec l’homme, a été compliquée pour Animaux en Péril et ses collègues, mais à force de patience, tous ont pu embarquer dans les véhicules des différents refuges agréés. Les équidés ont été répartis dans les installations d’Animaux en Péril, du Rêve d’Aby, d’Equi’Chance et d’Animal Sans Toi..t.

Les rescapés sont désormais confortablement installés dans les refuges qui les ont pris en charge et entament un protocole de soins qui s’annonce particulièrement long au regard de leur état physique. Les rapports vétérinaires confirment que les chevaux sont tous dans un état de maigreur important. Trois des 5 juments sont cachectiques, leur score corporel ne dépasse pas 1/5. Tous sont infestés de parasites et affichent des pieds qui n’ont pas été entretenus récemment.

 

Un état de santé extrêmement inquiétant

 

Animaux en Péril se constituera partie civile contre le propriétaire des chevaux afin que ce dernier réponde de ses actes devant la justice. L’individu risque une amende pouvant atteindre 10 millions d’euros et une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 15 ans. Animaux en Péril espère également que le propriétaire se verra retirer l’autorisation de détenir des animaux.

 

Animaux en Péril félicite une nouvelle fois l’excellente collaboration entre refuges agréés dans cette affaire. L'association remercie également les services de police de la zone Brunau ainsi que Loïc D'Haeyer, bourgmestre de Fleurus et Mikhaël Jacquemain, pour leur intervention qui a permis le sauvetage des équidés.

 

Chevaux saisis à Fleurus
Chevaux saisis à Fleurus
Chevaux saisis à Fleurus
Chevaux saisis à Fleurus
Chevaux saisis à Fleurus
Chevaux saisis à Fleurus
Chevaux saisis à Fleurus