Quatorze chevaux maltraités saisis chez Pascal Delcourt

25 juillet 2019

 

Ce mercredi 24 juillet, Animaux en Péril et ses collègues sont une nouvelle fois intervenus pour une saisie chez le marchand de chevaux de sinistre réputation établi à Ogy. Cette décision a été prise par le bourgmestre de Lessines, Pascal De Handschutter, sur base de l’article de loi qui impose aux propriétaires de chevaux de leur fournir un espace ombragé pour se protéger du soleil en cas de fortes chaleurs.

 

img-news-gauche

 

Huit refuges agréés collaborent avec efficacité

 

Animaux en Péril et 7 de ses associations soeurs (voir plus bas) se sont rapidement organisées pour répondre efficacement à la sollicitation de l’autorité communale. En effet, suite à l’émotion suscitée au sein de la population et des médias la veille par le calvaire d’un cheval appartenant au même marchand et décédé des suites de cette maltraitance, le bourgmestre de Lessines n’a eu d’autre choix que de solliciter ses services d’intervention afin d’exiger un contrôle chez le marchand.

 

C’est ainsi que ce mercredi, une dizaine de policiers et deux vétérinaires ont mené une inspection au sein des installations de Pascal Delcourt. Suite à leurs constatations, l’homme fort de Lessines a sollicité les refuges agréés afin de prendre en charge quatorze équidés détenus sur une parcelle de terrain qui n’offrait aucune zone d’ombre aux animaux.

 

Pas d’ombre, mais pas que…

 

Si le bourgmestre a pris sa décision sur base de l’absence d’ombre pour les chevaux, les conditions de détention et le mauvais état sanitaire de certains équidés étaient à déplorer. Plusieurs d’entre eux affichent en effet une maigreur importante, en particulier les juments suitées (accompagnées de leur poulain). Les chevaux étaient détenus sur une parcelle de terrain dont le sol n’était que poussière et parsemé de quelques mauvaises herbes. Le terrain était aussi jonché de nombreux objets susceptibles de blesser les animaux : du matériel agricole, un stock de bois coupé, des barbelés, des objets métalliques. Aucune trace de nourriture ni de fourrage n'était présente à l'exception de quelques racines de chicon pourries et piétinées dans la poussière.

Mais le plus grave était sans conteste l’absence d’eau fraîche pour les animaux. Ces derniers n’avaient à leur disposition qu’une espèce d’eau de pluie sale, stagnante que de toute évidence certains refusaient de boire vu leur état de déshydratation. Cet ensemble d’éléments mettait clairement en danger les animaux en cette période de canicule intense et inédite en Belgique. Mercredi à Ogy, la température n’atteignait pas moins de 38°C.

 

Un véritable travail d’équipe

 

Pendant que le marchand, connu pour être très agressif, était tenu à l’écart par les forces de l’ordre, les membres des équipes professionnelles des refuges accompagnés de leurs bénévoles ont pu « capturer » dans le calme les quatorze chevaux, dont deux juments suitées. Les vans des différentes associations se sont mis en route avec l’ensemble du cheptel vers Meslin-l’Evêque, chez Animaux en Péril afin de réhydrater tous les animaux avant que ces derniers ne soient dispatchés en début de soirée vers les différents refuges wallons impliqués dans cette saisie : Le Rêve d’Aby, Equi'Chance, Opale, Animal Sans Toi..t, Equi Rêve, Tabula Rasa et Help Animals.

 

Quatorze chevaux sauvés, une première étape…

 

Si les associations se réjouissent que quatorze chevaux aient pu être sauvés, elles n’en regrettent pas moins qu’il ait fallu à nouveau un choc émotionnel massivement partagé par la population pour que les autorités réagissent. Depuis maintenant près de dix ans, Animaux en Péril et ses collègues n’ont de cesse de vouloir mettre un terme à l’activité meurtrière du bourreau d’Ogy.

 

Pour rappel, en 2011, Animaux en Péril s’était constituée partie civile dans le cadre d’une procédure en citation directe afin que Pascal Delcourt soit jugé devant le tribunal correctionnel de Tournai. Le juge n’avait pas estimé nécessaire d’interdire l’individu de détention d’animaux et s’était contenté de peines légères et bénéficiant, de surcroît, de sursis.

 

Animaux en Péril était allée devant la Cour d’Appel de Mons en 2012 et bien que le Parquet avait sollicité la plus grande sévérité ainsi qu’une interdiction de détention d’animaux, le juge s’était contenté de confirmer le jugement de son collègue en première instance. Animaux en Péril avait crié au scandale en dénonçant ce qui était, de toute évidence, une porte ouverte à la récidive. Des animaux ont continué à être maltraités, d’autres sont morts pendant les années qui ont suivi le procès et rien ne s’est passé jusqu’au 10 mai 2016, date à laquelle une juge d’instruction a fait saisir une cinquantaine de chevaux par Animaux en Péril et ses collègues. Dans ce cadre, Pascal Delcourt avait été placé en détention provisoire pendant 40 jours. La saisie s’était déroulée sur trois jours. Alors que l’instruction est terminée depuis un bon moment, Animaux en Péril attend avec impatience que le tribunal correctionnel de Tournai fixe la date d’une première audience pour ces faits de maltraitance.

 

Depuis 2016, de nombreux signalements d’animaux en danger ont été transmis aux autorités administratives et communales, mais ils n’ont jamais été suivis d’effet jusqu’à ce mercredi 24 juillet.

 

Bien que n’ayant pu pénétrer à l’intérieur des bâtiments de Pascal Delcourt, des échos sous couvert de confidence nous parviennent que plusieurs chevaux et autres animaux en très mauvais état seraient détenus à l’intérieur du hangar du marchand.

Animaux en Péril et ses collègues insistent donc pour que des dispositions adéquates soient prises afin que ces animaux soient extraits de leur lieu de souffrance.

 

La balle est maintenant dans le camp de l’administration

 

L’intervention de ce mercredi entre dans le cadre du nouveau code wallon du Bien-être animal, entré en vigueur le 1er janvier 2019. L’une des mesures fortes de ce code qui remplace la loi fédérale du Bien-être animal de 1986, prévoit que tout citoyen wallon est détenteur par défaut d’un permis de détention d’animaux. Cela signifie que cette autorisation peut être retirée par un fonctionnaire sanctionnateur dès lors qu’il y a une infraction grave à la législation sur le Bien-être animal.

Cette mesure intégrée dans ce code wallon trouve sa source dans le fait que les juges ne condamnent que très rarement les gens comme Pascal Delcourt à une interdiction de détention. Le retrait du permis constitue une excellente alternative à ce manque de sévérité de la part de la justice.

 

Aujourd’hui, Jean-Marc Montegnies, président d’Animaux en Péril, déclare : « si après ces nouveaux faits de maltraitance commis par ce multirécidiviste le fonctionnaire sanctionnateur ne retire pas son permis à Pascal Delcourt, jamais personne ne se verra sanctionné par un retrait de permis. J’en veux pour preuve que le Ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, a déclaré sur ses différents supports de communication que cette nouvelle saisie à Ogy était l’occasion pour l’administration régionale d’interdire à ce multirécidiviste de détenir des animaux. »

 

Mieux vaut tard que jamais

 

Même si l’intervention à Ogy est arrivée un peu tard, les refuges remercient le bourgmestre de Lessines pour ce premier geste en faveur des martyrs de Pascal Delcourt ainsi que les services de police présents sur le lieu d’intervention et qui ont permis aux équipes de travailler en toute sécurité.

Le bourgmestre dispose maintenant de deux mois pour confirmer la destination définitive des animaux. Deux choix s’offrent à lui : les confier aux refuges qui les ont accueillis ou les restituer à Pascal Delcourt… ce que personne n’imagine.

 

Une fois encore, Animaux en Péril remercie ses fantastiques collègues avec qui elle collabore efficacement depuis plusieurs années dans le cadre de la FeFRACAF (Fédération Francophone des Refuges Agréés pour Chevaux et Animaux de Ferme).

 

Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy9
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy
Saisie de 14 chevaux à Ogy

 

  • Reportage de No Tele