Des moutons maltraités saisis chez un récidiviste à Bruxelles !

16 janvier 2020

 

Ce mercredi 15 janvier, l’association Animaux en Péril a été appelée par la police de Bruxelles pour intervenir sur la commune de Haren afin de prendre en charge 13 chèvres et moutons détenus dans de sinistres conditions. Cette saisie a eu lieu chez un individu bien connu de l’association. Le propriétaire s’était déjà vu saisir 65 moutons en août 2018.

 

img-news-gauche

Des conditions de vie exécrables

 

C’est en fin de matinée ce mercredi que les responsables du refuge Animaux en Péril sont contactés par la police de la zone Pol-Bru et la Cellule Environnement de la région Bruxelles-Capitale pour procéder à la saisie de 13 chèvres et moutons détenus chez un marchand-amateur déjà connu des autorités pour des faits similaires.

Vu les antécédents du propriétaire, l’équipe d’Animaux en Péril, aidée par son association-soeur Le Rêve d’Aby, s’attend malheureusement au pire. Sur place, elle découvre des animaux contraints de survivre tant bien que mal dans un environnement exécrable. Une partie des animaux erre sur un terrain jonché d’objets dangereux, désespérément à la recherche d’eau et de nourriture. En plus d’animaux très mal en point, les soigneurs professionnels des associations découvrent un cadavre de mouton, très certainement mort des suites du manque d’eau et de nourriture. Alors qu’ils pensent avoir vu le pire, les intervenants retrouvent trois moutons prisonniers d’une remorque. Non seulement les animaux sont affamés, mais ils se trouvent sur un sol totalement instable puisque la remorque est inclinée à 30 degrés.

 

Un propriétaire récidiviste

 

Afin de charger les animaux en toute sécurité, les membres des refuges sont encadrés par une équipe de police qui canalise le propriétaire des animaux qui montre des signes d’agressivité.

 

L’individu n’en est pas à son coup d’essai. Un an et demi auparavant, en août 2018, Animaux en Péril et le Rêve d’Aby avaient été appelées sur les mêmes lieux afin de saisir 65 moutons destinés à être commercialisés illégalement dans le cadre de l’Aïd el Kebir. Les animaux sauvés à l’époque avaient dû recevoir de nombreux soins pour se remettre de leur calvaire.

 

Placés en quarantaine et en soins intensifs

 

Les chèvres et moutons saisis ce mercredi devront eux aussi être sous surveillance vétérinaire. L’ensemble du cheptel souffre de malnutrition; à leur arrivée chez Animaux en Péril, ils se sont littéralement rués sur le foin mis à leur disposition. Les animaux devront également être débarrassés de leurs nombreux parasites. L’un des moutons et un chevreau souffrent de cachexie (maigreur extrême) et de diarrhée. Ils sont extrêmement faibles et leur pronostic vital est engagé.

Un autre mouton du troupeau est aveugle, mais se laisse heureusement guider par l’un de ses congénères. Au sein du refuge, il bénéficiera d’un environnement adapté et pourra vivre en toute quiétude.

 

Une collaboration efficace

 

L’ensemble du cheptel a dans un premier temps été rapatrié vers les installations d’Animaux en Péril à Meslin-l’Evêque, mais les animaux seront ensuite répartis dans différents sanctuaires agréés (Le Rêve d’Aby, Equi’Chance, Animal Sans Toi..t et Help Animals) où ils profiteront d’un cadre de vie conforme à leurs besoins physiologiques et éthologiques.

 

Les refuges qui ont opéré la saisie tiennent à saluer l’excellente collaboration avec les agents de police de la zone Pol-Bru et la Cellule Bruxelles Environnement. Le travail exemplaire de ces deux instances montre une nouvelle fois leur volonté de prendre des mesures fermes contre les auteurs de faits de maltraitance envers les animaux.

 

Poursuites judiciaires

 

La Cellule Bruxelles Environnement dispose maintenant d’un délai de 2 mois pour statuer sur la destination finale des animaux, mais au regard des faits, il ne fait aucun doute que les refuges qui ont pris les rescapés en charge en obtiendront la garde définitive. Animaux en péril, Le Rêve d’Aby, Equi’Chance, Animal Sans Toi..T et Help Animals se constitueront partie civile dans cette affaire afin que le propriétaire récidiviste réponde de ses actes devant la justice. Les associations souhaitent qu’un juge condamne l’individu à ne plus pouvoir détenir d’animaux comme le prévoit la loi sur le bien-être des animaux.

 

Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren
Saisie de chèvres et de moutons à Haren