Promotion de la corrida à Bruxelles :
42 militants d’Animaux en Péril protestent !

News27 novembre 2011

 

Samedi 26 novembre 2011, 42 militants d’Animaux en Péril soutenus par une délégation française du CRAC (comité radicalement anti-corrida) ont mené une action à Bruxelles pour protester contre l’organisation d’une «corrida de salon» et contre la présence de deux conférenciers : Marc Serrano, torero et Patrick Laugier, éleveur de taureaux de combat.

 

C’est le club taurin «La Belgicana», tout récemment intronisé par la fédération des clubs taurins Paul Ricard qui est à l’origine de ces deux initiatives lamentables.
Il faut ajouter à cela la circonstance aggravante que les invités d’honneur de cette journée dédiée à la barbarie sont deux acteurs majeurs du lynchage des militants le 8 octobre dernier à Rodilhan. Patrick Laugier est également l'agresseur du caméraman de FR3.

 

Malgré toutes les précautions prises par les organisateurs qui ne donnaient aucun renseignement sur le lieu et l’horaire de cette minable mascarade (il fallait prouver son appartenance à l’aficion pour être invité), Animaux en Péril avait néanmoins pu obtenir le lieu et l’heure du premier rendez-vous des amateurs de torture et de sang. Cette ébauche d’information donnait à l’association l’occasion de mettre sur pied un comité d’accueil digne de ce nom et de faire comprendre aux amateurs de corrida qu’ils ne sont pas les bienvenus en Belgique !

 

Ce samedi, peu avant midi, les activistes anti-corrida ont ainsi pris place devant un petit café espagnol du centre ville. Pendant que des militants munis de visuels s’installaient sur les trottoirs pour scander leur désapprobation, d’autres organisaient un sit-in devant la porte des lieux et étaient bien déterminés à ne pas laisser entrer les assoiffés de sang.

 

Hélas, il faut admettre que cette fois, les aficionados avaient pris leurs précautions. En effet, si deux passionnés de corrida (formellement reconnus par plusieurs activistes de Rodilhan) étaient bien présents sur les lieux, les autres clients n’étaient apparemment que des amateurs de football.
De toute évidence, les premiers arrivés jouaient les éclaireurs et le bistrot n’était rien de plus qu’un simple premier rendez-vous avant la migration vers un autre endroit.
C’est ce qui a fait dire à la presse : «Animaux en Péril a manifesté devant une mauvaise adresse».

Animaux en Péril a été en partie leurrée et il faut admettre que les aficionados étaient très bien organisés. Ils s’attendaient à une action et n’avaient vraiment pas envie de croiser leurs opposants.
À ce jeu du chat et de la souris que les amateurs de torture semblent nous imposer, nous n’avons pas gagné la première manche, mais ce n’est que partie remise...

Les aficionados ne pourront plus jamais dormir sur leurs deux oreilles !

 

News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
Partager sur Facebook