600 personnes à Paris pour dire NON à la FOURRURE !

News24 novembre 2011

 

600 personnes ont répondu à l’appel du collectif «Marche contre la fourrure» ce samedi 19 novembre, et se sont retrouvées Place de l’Opéra à Paris afin de contester les agissements de l’industrie de la fourrure, ainsi que son absence de respect pour la vie animale.

 

Visons, chinchillas, renards, lapins, chiens, chats, et bien d’autres meurent par millions chaque année au nom d’une mode macabre, dont l’aspect facultatif tranche douloureusement avec le massacre qu’elle entraîne: élevés dans l’enfer de cages minuscules où ils s’automutilent, les animaux sont mis à mort de manière brutale (gazage, électrocution par l’anus, rupture du cou, ou encore écorchement à vif comme le prouvent les vidéos des fermes d’animaux en Chine). Ils sont de simples produits finis aux yeux d’une industrie qui n’a de considération que pour leur peau, cette enveloppe fragile qui appartient, même si certains l’oublient volontiers, à un corps animé et ressentant.

 

Le collectif «Marche contre la fourrure» organise tous les ans une manifestation pour une mode respectueuse des animaux, à la période où les vitrines des magasins arborent les restes de ceux qui furent un jour des êtres sensibles. De très nombreuses associations étaient présentes : Animaux en Péril, Peta France, la Fondation Brigitte Bardot, la Coalition anti-vivisection, One Voice, Droits des animaux, la SPA française,le CLAM, Minautore Films, Paris Vegan Day, l’IDAE, Réseau Animavie, Société anti-fourrure, L214, le CLEDA, l’ADAF, l’Association Végétarienne de France, le Parti du Respect, Respectons, VegMag, Créons Notre Avenir, Conscience Dauphins, la Fondation 30 millions d’Amis, Alternative, Alerte Fourrure de Loup, International Campaigns, le Collectif Contre l’Expérimentation et l’Exploitation Animale, Vive le chat libre, l’ALARM, Les Animaux de Maurice, Rêv’Animal, Sauvons les Animaux, Oikos Kai Bios et Chiens errants du Mexique.

 

Les participants ont eu la surprise d’être attendus au lieu de rendez-vous par une vingtaine de camionnettes de CRS en tenue complète anti-émeutes. Peut-être ce déploiement massif de forces de l’ordre est-il justifié par le souci d’assurer la sécurité des manifestants après le tabassage de Rodilhan, du moins nous l’espérons, mais il est en tout cas certain qu’il ne fait rien pour dédramatiser les relations entre les militants de la cause animale et le grand public.

 

Les renforts belges, accueillis comme toujours avec joie par nos voisins français, se sont joints au cortège qui a défilé près de trois heures dans les rues de Paris sous un soleil étincelant. Des autocollants anti-fourrure ont été collés sur les vitrines des magasins coupables, afin de rappeler que chacun est libre de ses choix vestimentaires, à la condition cependant que ces derniers n’impliquent pas la torture et la mort violente d’un autre être vivant.

 

 

News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
Partager sur Facebook
arf shop