Nouvelle hécatombe chez l’infâme marchand de chevaux à Ogy. Mais une lueur d’espoir pointe à l’horizon.

News7 septembre 2011

 

Pascal Delcourt, le tristement célèbre marchand de chevaux d’Ogy, persiste et signe: ses bêtes meurent toujours faute de soins, comme le démontre Animaux en Péril, qui a pu photographier pas moins de quatre cadavres (trois poneys et un âne) sur les prairies du bourreau au cours de la deuxième quinzaine du mois d’août.

 

Pour rappel, Animaux en Péril avait dénoncé fin avril des faits similaires aux autorités compétentes que sont l’A.F.S.C.A. (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) et le S.P.F. Bien-être animal. Pour le rappel des faits, cliquez ici.

 

Si à l’époque aucune mesure efficace et proportionnelle à la gravité des agissements n’avait été prise (on pense notamment à la confiscation des animaux), il s’est avéré par contre que les deux services ont contrôlé Pascal Delcourt à plusieurs reprises durant l’été. Peu d’informations ont toutefois filtré sur le résultat de ces inspections, et aucun animal n’a été arraché à l’individu, connu pourtant pour être un multirécidiviste cynique et sans conscience.

 

Le S.P.F. Bien-être animal, en la personne de sa chef de service Elisabeth Bernard, a déclaré à la presse qu’il espérait voir appliquer l’article 40 de la loi sur la protection animale de 1986, article que seul un juge peut imposer, et qui prévoit l’interdiction de détenir des animaux suite à des faits de maltraitance avérés.

 

Récemment encore, Animaux en Péril avait le sentiment que les différentes autorités (A.F.S.C.A., S.P.F. et Parquet) se renvoyaient la balle dans le cadre du dossier. L’association est par conséquent heureuse d’apprendre, par voie de presse, les intentions du procureur du roi de Tournai, Madame Marie-Claude Maertens; celle-ci a en effet déclaré que Pascal Delcourt serait poursuivi dans le cadre du tribunal correctionnel, et ce dans un délai rapide (fin septembre ou début octobre). Il est dès lors permis d’espérer que le juge demandera l’application de l’article 40, sur base des procès-verbaux établis.

 

En effet, si Animaux en Péril regrette profondément que des mesures n’aient pas été prises pour sauver les animaux en danger durant les mois d’avril et d’août, il est évident que des saisies épisodiques ne résoudront rien: il faut mettre un terme définitif aux activités de Pascal Delcourt, et seule l’interdiction de détention aboutira à ce résultat, indépendamment des éventuelles peines de prison et amendes.

 

La balle est donc dans le camp du Parquet de Tournai, et plus particulièrement du juge du tribunal correctionnel, qui représente sans doute le dernier espoir des chevaux d’Ogy.

 

Les médias en parlent:

 

La presse écrite:

 

  • Nord Éclair:

http://www.nordeclair.be/regions/tournai/2011-08-30/ogy-animaux-maltraites-la-suite-898979.shtml

 

 

  • Sudpresse:

http://archives.sudpresse.be/ogy-lessines-des-cadavres-de-chevaux-poneys-et-ane_t-20110904-H3AUER.html? queryand=ogy&firstHit=0&by=10&begYear=2011&begMonth=09&begDay=6&endYear=2011&endMonth= 09&endDay=07&sort=datedesc&when=-1&pos=1&all=771&nav=1

 

No Télé (video):

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=15083&Itemid=31

 

News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
 
News
Partager sur Facebook
Liste des gagnants