Deux moutons non tondus depuis plusieurs années sauvés à Quaregnon

19 août 2021

 

Les associations Animaux en Péril et Le Rêve d’Aby ont été appelées ce mercredi 18 août en fin de journée pour procéder, aux côtés des autorités locales, à la saisie de deux moutons en détresse.

 

Les deux ovins se trouvaient sur une prairie non entretenue, ce sont des promeneurs qui ont averti le bourgmestre des négligences que subissaient les animaux.

 

img-news-gauche

Oubliés sur une parcelle

 

Une fois sur place, les soigneurs professionnels et les bénévoles des refuges Animaux en Péril et Le Rêve d’Aby découvrent une situation problématique et dangereuse pour les animaux.

 

À leur surprise, le terrain est attenant à une maison aux installations récentes et au jardin très entretenu. Les moutons, quant à eux, semblent avoir été oubliés, remisés sur une prairie envahie par les mauvaises herbes. Ce paradoxe est relevé par Sophie Locatelli, présidente du Rêve d’Aby, et vice-présidente d’Animaux en Péril : "Le propriétaire « utilise » les moutons comme de simples tondeuses, sans leur porter plus d'intérêt."

 

Une évacuation complexe

 

Bien que les animaux ne soient que deux sur la parcelle, la taille de cette dernière et l’encombrante végétation ne facilitent pas la tâche aux équipes des refuges.

 

Non habitués à être approchés par l’Homme, le bélier et la brebis sont effrayés et fuient systématiquement à la moindre tentative d'approche. Grâce au nombre important d’intervenants sur place, l’encerclement des ovins a porté ses fruits. Les moutons, rapidement épuisés, ont finalement pu être pris en charge par les associations.

 

Une toison impressionnante

 

Le constat est grave, les moutons n’ont visiblement pas été tondus depuis plusieurs années et portent sur leur corps des kilos de laine.

La tonte, préconisée une fois par an, permet aux moutons d’être libérés de la laine qui pousse en continu et qui termine par créer des désagréments importants. Au dessus de 20°C, les ovins souffrent de la chaleur s’ils ne sont pas tondus. Ils peinent alors rapidement à se nourrir et à se déplacer.

 

Après plusieurs années de négligence, la brebis et le bélier sont emprisonnés dans un cocon sale, humide et moisi. En outre, cette encombrante toison les place en état d’hyperthermie la moitié de l’année.

 

Un propriétaire dans le déni

 

Présent sur place, le propriétaire ne montre aucun signe d’empathie pour les moutons qu’il détient, qu’il néglige depuis plusieurs années et qui ne sont même pas identifiés. D’après ses propres mots, il avait déjà « tenté de placer un cheval sur cette prairie », mais « dérangé » par les autorités et les riverains, l’animal avait dû être évacué.

 

L’individu nous explique ne pas tondre ses moutons parce qu’il « ne fait pas si chaud ».

 

Une collaboration efficace

 

En s’associant pour cette prise en charge, les associations Animaux en Péril et Le Rêve d’Aby ont opéré rapidement dans l’intérêt des animaux. Les refuges remercient conjointement le bourgmestre Damien Jenart pour sa décision d'ordonner la saisie des animaux en souffrance et pour son implication lors de l’intervention.

 

Poursuites et destinations finales

 

Suite à la saisie ordonnée par le bourgmestre, le propriétaire des moutons a fait acte d’abandon des animaux, ce qui a pour conséquence positive que les refuges en sont d’ores et déjà propriétaires, et ce, sans attendre une décision de destination finale ordonnée par le bourgmestre.

La police pourra dresser un procès-verbal pour acte de maltraitance manifeste envers les ovins. Le propriétaire pourra alors écoper d'une amende et être poursuivi au pénal ou administrativement. Si le Parquet décide de prendre la main dans cette affaire, il pourra renvoyer le propriétaire devant le tribunal correctionnel. Celui-ci risque de 8 jours à 3 ans de prison et/ou une amende pouvant s’élever à 1 million d’euros. Si le Parquet ne poursuit pas, la main reviendra alors au fonctionnaire sanctionnateur qui pourra infliger une amende pouvant aller jusqu’à 100.000 euros, mais également un retrait de permis de détention d’animaux.

 

 

 

Deux moutons négligés secourus à Quaregnon
Deux moutons négligés secourus à Quaregnon
Deux moutons négligés secourus à Quaregnon
Deux moutons négligés secourus à Quaregnon
Deux moutons négligés secourus à Quaregnon
Deux moutons négligés secourus à Quaregnon