241 animaux saisis dans la région Namuroise et pris en charge par une coalition de refuges

17 janvier 2022

 

Ce jeudi 13 janvier, Animaux en Péril a été sollicitée pour la prise en charge de 241 lapins et cobayes dans la région Namuroise. Les animaux étaient détenus dans un élevage illégal et destinés à la vente. Pour accueillir une telle quantité d’animaux, de nombreux refuges ont prêté main-forte : Au Bonheur Animal, Help Animals, Le Rêve d’Aby, The Lucky Stars, Silence Animal, Tabula Rasa, La Vallée des Animaux, EquiRêve, Animal sans Toit et Het Konijnenhof.

 

img-news-gauche

Des conditions de vie inadaptées

 

Les intervenants comprennent rapidement qu’un grand nombre de lapins et cobayes se trouvent sur place. Ils découvrent de nombreux clapiers extérieurs, en proie à l’humidité, mais également trois pièces où s’entassent les cages de mises bas pour les lapines et les clapiers de fortune pour les adolescents prêts à être vendus.

 

L’état général des lieux révèle une situation déplorable pour ces animaux; tous vivent enfermés dans des cages et lors de l’intervention, ne disposent pas d’éléments essentiels à leur bien-être : nourriture, eau et soins.

 

De nombreuses lapines sont disposées dans des cages où elles n’ont que pour fonction de mettre au monde des lapereaux qui seront élevés et vendus, probablement sur les marchés et en animalerie comme lapins de compagnie. Les intervenants découvrent de nombreuses portées et oeuvrent avec la plus grande délicatesse pour les extraire de cette situation misérable et les transporter jusqu’aux différents refuges.

 

Commercialiser des lapins de compagnie au détriment de leur santé

 

L’individu élevait des lapins et cobayes avec pour objectif de les commercialiser et n’était pas agréé, il agissait dans l’illégalité aux yeux de la législation.

Les autorités présentes ont directement informé les refuges que la confidentialité du dossier devait être préservée. Les animaux sont l’objet d’une saisie administrative pour l’élevage illégal, mais il existe également un dossier au Parquet, qui ne peut pas être divulgué. Un procès-verbal pour maltraitance a été dressé.

Les associations ne peuvent donc diffuser aucune information sur le dossier.

 

En réalisant différents croisements, pour obtenir des couleurs originales et attrayantes, l’éleveur a fragilisé la santé de nombreux lapins. Les soigneurs découvrent des lapins aux malocclusions dentaires graves, des animaux amaigris et faibles. Ces pathologies sont typiques des élevages de lapins de compagnie.

 

Cette intervention révèle l’arrière-plan de la commercialisation des petits animaux de compagnie. Derrière une peluche adorable se trouve une mère exploitée dans des conditions immondes.

 

Animaux en Péril et ses collègues insistent pour envoyer un message clair : n’achetez pas d’animaux et privilégiez les adoptions en refuge. Acheter un lapin en animalerie ou sur un marché revient à cautionner et à alimenter ces élevages de masse qui abusent d’êtres vivants.

 

L’indispensable solidarité entre refuges

 

Au total, 11 associations sont intervenues pour prendre en charge 213 lapins et 28 cobayes. Animaux en Péril a pu compter sur les associations de toute la Wallonie : Au Bonheur Animal, Help Animals, Le Rêve d’Aby, The Lucky Stars, Silence Animal, Tabula Rasa, La Vallée des Animaux, EquiRêve et Animal sans Toit.

 

Au vu du très grand nombre d’animaux saisis, la solidarité a dépassé les frontières de la région. Het Konijnenhof, un refuge flamand spécialisé dans les lapins, s’est manifesté pour accueillir un grand nombre d’animaux. Aidée par une ambulance animalière d’une association hollandaise, l’ASBL n’a pas hésité à prendre en charge plusieurs dizaines de lapines et leurs lapereaux.

 

Bien qu’étant de petits animaux, les lapins ont beaucoup de besoins et nécessitent un protocole sanitaire irréprochable. La surpopulation de lapins est une problématique majeure dans les refuges.

 

Animaux en Péril, Au Bonheur Animal, Help Animals, Le Rêve d’Aby, The Lucky Stars, Silence Animal, Tabula Rasa, La Vallée des Animaux, EquiRêve, Animal sans Toit et Het Konijnenhof remercient les agents de l’UBEA et des autorités présents sur place pour leur bonne collaboration.

 

Condamnation et destination finale

 

Les lapins et cobayes profiteront très bientôt de l’herbe fraîche de grands enclos, de la chaleur et du confort des différents refuges.

Les animaux seront plus tard proposés à l’adoption. Il faudra néanmoins patienter, car la procédure veut que le cabinet de la Ministre Céline Tellier donne la décision finale des animaux dans un délai de deux mois. Il ne fait aucun doute que ces animaux seront confiés définitivement aux refuges qui les ont pris en charge.

 

La police a dressé un procès-verbal pour infraction au Code wallon du Bien-être animal. Le propriétaire pourra être poursuivi au pénal ou administrativement. Si le Parquet décide de prendre la main dans cette affaire, il pourra renvoyer le propriétaire devant le tribunal correctionnel. Celui-ci risque entre 10 et 15 ans de prison et une amende pouvant s’élever à 1 millions d’euros. Si le Parquet ne poursuit pas, la main reviendra alors au fonctionnaire sanctionnateur qui pourra infliger une amende pouvant aller jusqu’à 100.000 euros, mais également un retrait de permis de détention d’animaux.

 

 

241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise
241 animaux saisis dans la région Namuroise