Un cheval maltraité à Beauvechain : la police sollicite Animaux en Péril

4 avril 2022

 

Ce lundi 4 avril, Animaux en Péril est intervenue à Beauvechain sur demande de la zone de police de Grez-Doiceau pour la prise en charge d’une jument négligée.

La propriétaire de la jument avait confié son animal à un individu qui semblait s’en être totalement désintéressé.

 

img-news-gauche

Une jument délaissée

 

Arrivée sur le lieu de détention de la jument, l’équipe d’Animaux en Péril réalise plusieurs constats accablants : un manque de nourriture, pas d’eau à disposition et un box non entretenu dans lequel la jument était enfermée. Ces conditions de détention favorisent la propagation de parasites et le développement d’altérations des sabots.

 

Privée du minimum vital, la jument de 22 ans est très affaiblie. Son état d’embonpoint est inquiétant et elle souffre d’une affection de la peau causée par le manque de soins. Depuis son arrivée dans cette propriété, la jument n’a pas été vaccinée ou traitée contre les parasites.

 

Confiée puis négligée

 

Par manque de moyens financiers, la propriétaire de la jument a décidé de la confier à un individu qui promettait pour l’équidé une vie au pré, entourée de congénères.

Après plusieurs demandes de visites rejetées et de sérieux soupçons, la propriétaire a décidé de vérifier par elle-même les conditions de détention de sa jument. Finalement enfermée, amaigrie et non soignée, la jument n’a reçu aucun des bons soins promis par le propriétaire des lieux.

Toujours légalement détentrice de la jument, la propriétaire a eu la chance de pouvoir faire acte d’abandon de l’animal en contactant la zone de police locale.

 

« Il est essentiel de rappeler que confier son animal à une tierce personne n’est pas un acte anodin. Nous recommandons une grande vigilance dans ces situations. L’individu négligeait les soins élémentaires, cette jument n’aurait pas survécu quelques mois de plus dans ces conditions», ajoute Sophie Locatelli, vice-présidente d’Animaux en Péril.

 

Une convalescence dans les meilleures conditions

 

La jument a été guidée jusqu’au véhicule d’intervention de l’association pour rejoindre le refuge de Meslin l’Évêque.

 

Dès son arrivée, les soigneurs professionnels ont installé cette nouvelle pensionnaire dans un box propre, généreusement garni en paille. Le vétérinaire interviendra également rapidement pour déterminer avec précision de quelle maladie de peau souffre la jument et ainsi la soigner au plus vite.

 

Animaux en Péril remercie et félicite la zone de police de Grez-Doiceau pour leur grande efficacité et leur disponibilité.

 

Poursuites et destinations finales

 

La propriétaire de l’équidé a fait acte d’abandon, Animaux en Péril en est donc d’ores et déjà propriétaire. Concernant le détenteur, la police a dressé un procès-verbal pour acte de maltraitance manifeste. L’ASBL espère que le procès-verbal ne sera pas classé sans suite.

Pour rappel, depuis le 1er janvier 2019, la justice, comme l’administration en Région wallonne, a le pouvoir de retirer le permis de détention d’animaux à tous citoyens.

 

Un cheval maltraité à Beauvechain
Un cheval maltraité à Beauvechain
Un cheval maltraité à Beauvechain
Un cheval maltraité à Beauvechain
Un cheval maltraité à Beauvechain